La bataille de Montrevel

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La bataille de Montrevel

Message  capitaine jacobin le Dim 10 Oct - 9:16

Voici un petit texte sur la bataille de MOntrevel (il sera complété dans le temps avec les témoignages des hommes de la 45e DI)

http://ww2.bloguez.com/ww2/1337151/la-bataille-de-Montrevel

Au fait les gars : votre virée bressane de Samedi ?? c'était bien ??
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 16:14










Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 16:21








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 16:28






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 16:51




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 17:06






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 17:21








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 17:35




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  C 7 le Dim 10 Oct - 17:43

En tout les cas super journée passée avec Dogface que celle d'hier. Ce qui est très bien, c'est que nous avons retrouvé plus de 90 pour cent des sites des photos d'époques. On en a un peu plus bavé pour savoir ou était le lieutenant lee qui lui a valu sa médal of honor, mais ON L A TROUVE.
Il reste encore à faire.
avatar
C 7
Admin
Admin

Messages : 1780
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  capitaine jacobin le Dim 10 Oct - 17:49

Excellent !!!!!!!!!!!!!!!!!

Bravo pour cette journée et pour les recherches photos aszqie

voici la carte de la bataille :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Uploaded with ImageShack.us

DF44 m'avait parlé du patch 6.
J'ia regardé les photos que j'avais (sur le bouquin que tu as dans les mains sur le photo devant la mairie) mais je n'ai rien vu de similaire.
Je vais regarder aux archives cette semaine.

Le grand père d'un de mes copains était au maquis vers Montrevel. Il en a rapporté un C96 et un 1892.
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  C 7 le Dim 10 Oct - 17:58

Salut Jérome,

suite à la discussion que j'ai eu avec Dogface hier, les gars étaient équipés pour le plupart de blousons de tankiste patché au 6e corps d'armée. Un blouson tankiste rien que d'entendre ça, mon chèquier vient de se barrer en courant. Donc pour le commencement, je vais essayer de trouver une copie (que j'aime pas ce mot) de ce blouson. Je pense que le patch, se sera moins difficile à trouver.
En tout les cas, dommage que tu n'aies pas été là hier, car vraiment on a vraiment pas vu le temps passé.
De plus, suite à une discussion avec un ancien qui avait quinze ans à l'époque, nous avons appris qu'il y avait un camp qui s'était monté à Attignat avec hopital de campagne.

Bruno
avatar
C 7
Admin
Admin

Messages : 1780
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Dim 10 Oct - 18:33

















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  capitaine jacobin le Dim 10 Oct - 19:08

Oui, je pense que l'on peut trouver le patch sans trop de soucis.

Pour Attignat, je viens de voir qu'il y a eu des combats avec les FFI le 2 septembre, dont le gd père de mon pote.
Quand au blouson de tankiste, c'est assez logique étant donné l'appartenance à la cavalerie du 117e squadron.

les impacts sont impressionnants Shocked
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage de Dominic Melso du 177tj squadron

Message  capitaine jacobin le Lun 11 Oct - 11:12

JP: What was your run-in with the 11th Panzer Division like? That must have been quite an experience.

DM: Well, it was quite an experience. I was with B Troop. We entered the town of Montrevel. It was open, no Germans. We got in there and, let's say, maybe three to five miles away, there was a German panzer division, let's say on vacation. They'd just came back from the Russian Front. They were in that area. We never knew it or nobody knew it. Well, to make the story short, it did get messy. B Troop, I had to go back, with the Lieutenant, back to headquarters, which was a few miles back, you know, and, while I'm back at headquarters, it comes over the radio, "A German panzer division is coming at us." So, they called for reinforcements, we did, Troop A, at Montrevel. A Troop got in there, but they couldn't get out. The Germans had the town surrounded, panzers. They had Tiger tanks.

DM: All right, … after the Nineteenth German Army, we continued on through the Rhone Valley, going towards Montrevel and the Vosges Mountains, and B Troop got into this town; … I was attached to B. That was my company. The Lieutenant and I went back to main headquarters and, while there, we got the radio message [that] the town was surrounded by a German panzer division. Nobody could figure it out. Nobody knew … they were there. So, they called for reinforcements, which was A Company, A Troop. They got in there to help what they could, but they had no more help than that, a company-and-a-half of men against a panzer division. You're out of your mind and the captain that was in charge of B Company, the senior captain; A Troop was in there and B Company, we already had casualties in there, because of this firing, rifle, whatever, … not cannon fire, yet, or else they would have blown that place off the map. … He was given the order, "If you think … you want to surrender, save your men, go right ahead. There's no other help coming in." So, the captain that was senior captain that was in charge, he walked out with a white flag. He was crying, from what I've heard about it, later on. He was a good captain. He surrendered to the German general in charge of the panzer division, who'd just got back from Russia, and the German general said to the captain, "This is the best fight I've had in quite a long time." The German … general gave the order, "Take care of the American wounded, take the prisoners of war to the rear, take care of the wounded." As we were in Montrevel, we had … some crazy people in there, too, you know. We had one Lieutenant [Daniel W.] Lee. There, he did things. He received the Medal of Honor from Truman, President Truman. He went to the hospital, wherever it was, and he received the medal and there was quite a few Purple Hearts, you know, Bronze Stars and things. Medals were given out after the war. So, we continued out of there, A and B Troop, and we got more reinforcements in and we continued on.

voici le lien de l'interview en son entier :

http://oralhistory.rutgers.edu/Interviews/melso_domenic.html
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

extrait de Riviera to the Rhine

Message  capitaine jacobin le Lun 11 Oct - 11:23

This time the American units found the German security forces more solid and better organized. Between 2 and 3 September the 45th Division's 157th and 180th regiments encountered strong German resistance south and east of Bourg-en-Bresse, and were unable to pierce the German flank defenses there. Meanwhile, seeking less difficult routes through the German lines, Truscott had the 117th Cavalry Squadron send out a series of reconnaissance patrols from the Meximieux area toward Macon, about thirty miles north of Lyon and fifteen miles west of Bourg. Although making little progress in the west, the squadron was able to slip one of its scout troops north through the German defensive lines and past Bourg without encountering any resistance. At 1730 that evening, B Troop entered the small town of Marboz located on a secondary road, ten miles north of Bourg. The cavalry force lost Marboz briefly to a small German counterattack, but reentered the town at dusk to stay the night.

Truscott immediately saw the tiny troop, with only armored cars and light trucks, as a lever that might unhinge the entire German flank security force. But speed was essential. Before the situation could be completely clarified, he directed the cavalry unit to push westward seven miles from Marboz and occupy Montrevel on Route N-75, the main highway northwest from Bourg. Since the new objective lay squarely on the 11th Panzer Division's main supply route, the isolated cavalrymen expected trouble. One platoon of Troop B even managed to work its way into the eastern edge of Montrevel that night, but was abruptly thrown out by the German garrison and forced to retire to Marboz.

Meanwhile, the 117th Cavalry commander, Lt. Col. Charles J. Hodge, tried to concentrate the rest of his widely scattered forces in the Marboz area as quickly as possible. Troop A reached the town during the night along with a forward squadron command group, which immediately began planning for a second attempt at Montrevel early on the 3d. Much, however, still depended on the arrival of more reinforcements, especially the squadron's Troop C, Troop E (assault guns), and Company F (light tanks).4 But when these forces, which had been scouting the area east of Bourg, failed to show, the squadron commander decided to attack anyway with only his two reconnaissance troops.

On 3 September Troop B started into Montrevel shortly after dawn followed quickly by Troop A. After scattering about 300 German service troops, the small force secured the town by 0930, but lacked the strength to occupy the entire area. Looking over the objective in daylight for the first time, the cavalrymen found that Montrevel stood on a low ridge surrounded by open farmland with few defensive possibilities; the two troops lacked the manpower even to occupy the entire town. But expecting a violent reaction from the German armored unit--the tiger on whose tail they now sat--the two troops tried to prepare a creditable defense of the eastern section of Montrevel as best they could.

Upon learning of the threat to his main route of supply and withdrawal, von Wietersheim immediately pulled his 11th Panzer Reconnaissance Battalion out of Bourg, reinforced it with a battery of self-propelled artillery, six medium tanks, and an engineer company, and dispatched the task force northwest to clear Montrevel. The German force reached Montrevel at 1100 and began a fight that lasted well into the afternoon. The Americans called for reinforcements, while holding on as best they could and mounting counterattacks to keep the Germans off balance. But the light armored vehicles of the cavalry were not intended for heavy combat, and the contest was uneven; by 1330 the American force was surrounded and in disarray. The self-propelled guns of Troop E, a mile or so to the west, could provide little support because of the confused nature of the fighting, and the arrival of Troop C and Company F was delayed by traffic problems as the units tried to backtrack through the 45th Division's area of operation.

At 1430, with the Germans completely encircling the town, Company F attacked from the east and Troops A and B tried to break out. The results were disappointing. German artillery and tank fire easily destroyed or drove off the American light tanks, and only a few troopers within Montrevel managed to escape. By 1630 the American situation in the town had become hopeless.5 The number of wounded made other breakout attempts impracticable, and the ammunition of the cavalry force had just about run out. Shortly thereafter, all of the troopers who were left in the town surrendered. Half an hour later Troop C and the 2d Battalion of the 179th Infantry began reaching the scene, but were too late to help. The remaining American forces in the area retired to Marboz for the night, leaving the German panzer division with its escape route intact.

When the cavalry squadron could take a count, it found that Troop A had lost only 12 men, but only 8 soldiers from Troop B could be found. In addition, Troop B and one platoon of Troop A had lost all their vehicles--20 jeeps and 15 armored cars--while Company F had 2 light tanks destroyed and 3 damaged. The Germans captured 126 men, including 31 wounded, while 5 troopers had been killed during the fight. About 10 of those captured escaped during the next few days, and the Germans left behind 12 of the most seriously wounded when they evacuated Montrevel. German personnel losses are unknown, but the cavalry force accounted for at least 1 German tank, 2 armored cars, and 4 other vehicles.

Truscott later determined that the 117th Cavalry troopers at Montrevel had been careless and were caught napping by elements of the 11th Panzer Division withdrawing from Bourg. However, given German and American strength and dispositions in the area, it is hard to escape the conclusion that Truscott simply assigned missions to the 117th Cavalry Squadron that were beyond its capabilities.6 If Truscott expected more of the reconnaissance unit, then he ought to have reinforced it with tanks and tank destroyers. But Truscott and his staff may have underestimated the recuperative powers of the 11th Panzer Division and its strength in the Bourg area. As later noted by von Wietersheim, the 11th often went into action with about 50 to 60 percent of its available strength, in order to avoid heavy losses from Allied air and artillery if the tactical units were caught out in the open.7 This policy also made it easier to reconstitute damaged units fairly quickly, even after they had been in heavy action as at Montelimar, and may explain the division's seemingly great staying power on the battlefield. Nevertheless, at both Montrevel and Meximieux as elsewhere, von Wietersheim's actions were rarely decisive, even at the small unit level; and Truscott's persistence in using every opportunity that presented itself to turn his opponent's flank and strike at his rear was to slowly wear the 11th and its sister infantry divisions down to the bone.

le texte : http://www.ibiblio.org/hyperwar/USA/USA-E-Riviera/USA-E-Riviera-10.html
aszqie
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Ven 15 Oct - 10:21




2nd Lt Daniel W Lee

Troop A
HQ Platoon
117th Cavalry
Reconnaissance Squadron


Medal of Honor





Daniel W. Lee de Alma, Georgie sert en tant que 2nd Lieutenant et Commanding Officer du HQ Platoon, Troop A, 117th Cavalry Reconnaissance Squadron, fer de lance de la Task Force Butler.

Le 30 août 1944, la Task Force Butler est dissoute et le 117th Cavalry Recon est mis a disposition du 6eme corps US.

Début septembre, le 117th Cavalry opère avec la 45th Division dans l’Ain; sans sa Troop A qui se trouve encore le long de la frontiere italienne (Briancon) au sein de la Task Force Bibo.

Le 2 septembre 1944, la troop A rejoint le reste du Squadron.

Le 3 septembre 1944, la Troop A et la Troop B sont envoyées derrière les lignes ennemies avec pour mission d’aller occuper et de tenir la ville de Montrevel.

Les GI’s arrivent à Montrevel à l’aube le 3 septembre 1944, prennent directement 70 prisonniers allemands et occupent la ville.

La 11e Panzerdivision, dont l'état-major est près de Bourg, contre-attaque avec un bataillon de reconnaissance soutenu par des blindés, des troupes du génie et des canons automoteurs.

En milieu de matinée, la situation est tellement grave que l’officier commandant la B Troop, le Captain Wood annonce au commandant du 117th qu’il va devoir se retirer si les renforts n’arrivent pas rapidement.

A 14h30 les Americains sont completement encerclés.

Après plusieurs heures de combat acharné, le 2d Lt. Lee organise une patrouille pour aller déloger des mortiers allemands qui infligent de lourdes pertes à ses hommes.

Son petit groupe arrive en haut d'une crête d'où ils chassent des tireurs allemands.



Du haut de la crête, Lee repère en contrebas un semi chenillé et 7 Allemands autour de deux mortiers.

Armé d’un fusil et de grenades, il laisse ses hommes derrière et rampe jusqu’aux positions allemandes. Alors qu’il se trouve à une trentaine de mètres des mortiers, les Allemands le repèrent et ouvrent le feu. Lee est atteint a la cuisse.

Il souffre et perd beaucoup de sang mais refuse de reculer et continue à se trainer en direction des Allemands! Il abat 5 Allemands et les autres s’enfuient.

Une automitrailleuse apparait et ouvre le feu sur lui. Lee se réfugie derriere le semi-chenillé abandonné où il trouve un Panzerfaust.

Malgré ses blessures, il avance en direction de l’automitrailleuse sous une pluie de balles.
Il tire une roquette de Panzerfaust sur le vehicule qui est forcé de se retirer.



Lee a réussi à chasser les Allemands du périmètre. Il a perdu beaucoup de sang et il s’effondre en rejoignant ses hommes.

A 16h30, la situation au centre ville est désespérée. Il n’y a plus de munitions et beaucoup trop de blessés.

Le Captain Wood appelle le PC du 117th pour annoncer qu’il est désormais impossible de se retirer.

Ce fut le dernier message radio reçu de Montrevel.

A 17h10 les Américains capitulent.

A Montrevel, on déplore 60 victimes allemandes, deux français tués et un est blessé.

Le 117th perd tout le personnel de sa B troop, deux officiers et 20 hommes de la A troop,
5 tués, 31 blesses graves, dont 12 laissés sur place par les Allemands.
Environ 70 américains sont pris prisonniers.

Les décorations au sein du 117th cavalry pour la journée du 3 septembre sont 1 Medal of Honor, 3 Distinguished Service Crosses, de nombreuses Silver Stars, Bronze stars et plus de 150 Purple Hearts.

Les Allemands évacuent Montrevel le 4 septembre en laissant derrières les 12 blesses américains les plus graves. Lee est retrouvé 2 jours plus tard, il est evacué et hospitalisé.

Il survit à ses blessures et retourne au 117th le 16 janvier 1945 au sein de la Troop C.
Il est promu au grade de 1st Lt le 1er mars 1945 et Harry Truman lui remettra sa Medal of Honor le 23 janvier 1946 pour son action à Montrevel.





Durant la guerre de Corée, Lee est rappelé sous les drapeaux.
Il meurt à l’age de 65 ans et est enterré dans sa ville natale de Alma, Georgie.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Ven 15 Oct - 10:35




Platoon Sgt Ed Leonard


Troop B
3rd Platoon
117th Cavalry
Reconnaissance Squadron





“On est arrivé à Montrevel dans la brume, il devait être environ 4h du matin.

J’ai été le premier à entrer en ville avec le Lt Bill Lutye. Il faisait encore nuit.
Notre platoon a immédiatement capturé une compagnie d’Allemands qui dormaient
au rez de chaussée du batiment communal, leurs fusils bien rangés.

On était heureux! On ne se rendait pas encore compte de la portée de notre mission.

J’ai quitté le Lieutenant Lutye avec ordre de positionner mes mortiers et mes avants postes sur notre flanc gauche.
Chemin faisant., je surprend deux gars en train de dormir dans l’herbe.
Je les réveille brutalement et je leur passe un savon. L’un des deux est le Lieutenant Daniel Lee - Medal of Honor.
(Je pense toujours à ce jour que je lui dois des excuses pour son héroisme plus tard dans la journee.)

Je retourne au PC pour avoir de nouveaux ordres.




Peu après le lever du jour la bataille commence...

Les tanks allemands commencent par viser nos véhicules de ravitaillement qui se trouvent à la sortie de la ville.
Les obus commencent à pleuvoir sur notre flanc gauche, juste en dessus de nous!
Des tirs précis, des trajectoires horizontales, ils ne ratent pas leurs cibles!

Nos véhicules de ravitaillement en munition et en essence sont pulvérisés l’un après l’autre…

Notre «sortie de secours» de la ville est à présent obstruée par des véhicules en feu!

Peu après, un char léger allemand apparait sur le carrefour devant nous!
Une douzaine de nos hommes font feu en même temps sur cette cible parfaite.

Le char recule et se met à l’abri. On a appris par la suite que les Allemands ont été impressionnés par notre puissance de feu
et ont estimé notre force à un bataillon entier.

Après cette première tentative de percée ennemie, nos véhicules sont placés à l'abri sur la place, près de la mairie.



Une automitrailleuse M8 commandée par le SGT Schmetzer avec le T/5 Leopold J. Renzi aux commandes du canon de 37mm,
se place au Carrefour à l'entrée de la ville.

Je place environ six de mes hommes en couverture sur les flancs et derrière le blindé.

A présent c’est plutot calme mais on entend tout de même quelques tirs occasionnels au loin.

Mitchell est sur notre flanc droit avec ses gars du 1st Platoon et le Lieutenant Padraig O'Dea et le LT Lee défendent notre flanc gauche.

Puis soudain on réalise que nous - une Troop de fantassins de troupes de cavalerie de reconnaissance (150 hommes) nous trouvons en face de l’avant garde de la 11ème Panzer Division!

On vient d’attraper un tigre par la queue - qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Puis on apprend qu’un de nos blindés, posté à la sortie nord de la ville et a été détruit par un char allemand!

On ne peut plus aller en avant, et on ne peut plus aller en arrière!!!

Quelques instants après, je vois de mon avant-poste un char léger allemand à environ 800 mètres sur la route.

Le char arrive droit sur nous! Schmetzer et Renzi dans la M8 l’ont aussi repéré.

Le premier tir de Renzi avec le canon de 37mm le secoue, le deuxième tir l’arrête net!

Deux coups au but! Quelle visée!




Après un bref instant de repos, on entend un autre véhicule au coin du carrefour.

Alors qu’il apparait, on distingue un immense frein de bouche et un canon énorme monté sur un chassis de char.

Renzi ouvre le feu.

L’obus atteint une chenille qui se décroche et pend devant le char.

Le char est immobilisé et se met à reculer. On sait bien qu'il ne peut faire marche arrière que sur la longueur de la chenille
cassée alors on sait qu’il est juste la!
Le char est à présent à l’abri et on ne voit plus que les 2 mètres de chenilles étendus sur la route..

Renzi, Schmetzer et les autres membres de l'équipage tiennent leur position depuis des heures et ont besoin de repos.

Ils se retirent sur la place et un nouveau blindé vient se mettre au Carrefour.

J’ai entendu plus tard que Renzi a été tué durant les combats autour de la ville.

Schmetzer a été gravement blessé au genou à cause d’une mauvaise manipulation dans la M8 pendant les tirs.

Pour moi, Renzi et Schmetzer ont été les héros du jour.

En fin de journée, les Allemands finissent par positionner leurs canons sur une colline à l’ouest devant nous.
On ignore leur présence jusqu‘à ce que leur premier obus atteigne la mairie à une hauteur d’environ 20 mètres!

Notre PC se trouvant juste devant la mairie; ils n’ont qu’a baisser leurs canons pour nous réduire en bouillie.

C’est la qu’un de nos officiers a envoyé un prisonnier allemand en avant pour arranger notre capitulation.

A plusieurs moments durant cette journée, j’ai maudit l’auteur de cette mission impossible…
Mais on avait quand même tenu la ville pendant environ 11 heures! Si seulement on avait pu en faire plus!

Le lendemain, les Allemands nous ont aligné devant la grange où on avait dormi, puis ils ont amené 3 gros tanks,
leurs canons pointés sur nous!

On était sur que pour nous c’était «adios», mais les Allemands voulaient uniquement que l’on assiste aux funérailles
de l’équipage du char que Renzi et Schmetzer avaient détruit.

J’ai entendu que Decoteau, un de nos hommes, a été tué plus tard en route pour l’Allemagne par un tir d'avion américain.

Après neuf mois éprouvants en tant que prisonnier de guerre, Ed Leonard est rapatrié, réhabilité et retourne chez lui dans le New Jersey.








Dernière édition par dogface44 le Ven 15 Oct - 16:36, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Ven 15 Oct - 10:39






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  capitaine jacobin le Mar 23 Nov - 19:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Lun 23 Mai - 23:47


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  capitaine jacobin le Lun 20 Juin - 10:03

voici un texte, en anglais, désolé, sur la bataille de Montrevel, vue par les historiens américains
http://www.history.army.mil/brochures/sfrance/sfrance.htm

Frustrated, Truscott ordered the 117th Cavalry Squadron, the corps reconnaissance unit that had formerly been a part of Task Force Butler, to have its patrols probe north and northeast, searching for gaps in the panzer division's extended front. On the evening of 2 September one unit, Troop B. managed to wind its way through undefended back roads and trails to the small town of Montrevel, about thirty miles north of the 45th Division and less than twenty miles east of the main German withdrawal route. That night Truscott ordered the squadron commander, Lt. Col. Charles J. Hodge, to concentrate the rest of his force at Montrevel as quickly as possible and to hold the area until reinforcements could arrive. Here was possibly the base for another attack on Wiese's columns.
Hodge not unexpectedly had a difficult time reuniting his widely dispersed forces. Moreover, the cavalry unit was neither organized nor equipped for sustained combat. Its three scout troops had only armored cars and jeeps, while Company F and Troop E were equipped with light tanks and 75-mm. self-propelled howitzers on similar chassis. By daybreak, 3 September, the cavalry commander had been able to reinforce Montrevel only with another scout troop, Troop A; and 45th Division units were still many miles to the south. Wietersheim, whose headquarters was near Bourg-en-Bresse only about ten miles south, was quicker. Immediately upon learning that American elements were on his own line of withdrawal, he dispatched to the scene his reconnaissance battalion, reinforced with tanks, engineers, and self-propelled guns.
The battle began about 1100 and continued late into the afternoon. From the start, the two American cavalry troops were at an extreme disadvantage, their light cannon and machine guns having little effect on the German armor. The arrival of Hodge's equally poorly armed light tanks and self-propelled guns sometime in the afternoon had little effect on the bitter fight. One officer, 2d Lt. Daniel W. Lee, used captured German panzerfaust rocket launchers, one of the few effective weapons available, to keep the German armor at bay. But by 1630 the American situation inside the town had become hopeless, with the number of wounded mounting and ammunition about exhausted. Shortly thereafter the survivors, those who had failed to escape through gaps in the German lines, surrendered. Additional American units that began to reach the battle area that evening could do little. When Hodge later took count, he found that while Troop A had lost only twelve men, only eight remained from Troop B. Most of the engaged vehicles together with several of F Company's light tanks had been destroyed.
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  fredo le Mar 21 Juin - 21:28

Bonsoir,
Il va falloir traduire....
FREDO
avatar
fredo
Officier supérieur
Officier supérieur

Messages : 2002
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur http://depotlegionsathonay2.spaces.live.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Invité le Lun 11 Juil - 10:01

fredo a écrit:Bonsoir,
Il va falloir traduire....
FREDO

Frustré, Truscott ordonne au 117th Cavalry Squadron, l'unité de reconnaissance du Corps, qui avait auparavant fait partie de la TF Butler, d'envoyer des patrouilles au nord et au nord est pour sonder des ouvertures dans le front étendu de la 11 Panzer Division.
Le soir du 2 septembre, une unité, la B Troop, réussit à se frayer un passage à travers des routes et sentiers non défendus jusqu'à la ville de Montrevel, qui se trouve à environ à environ 30 miles au nord des position de la 45th Division et moins de 20 miles à l'est de la principale route de retraite allemande.
Cette nuit la, Truscott ordonne au squadron commander, Lt. Col. Charles J. Hodge, de concentrer le reste de ses forces à Montrevel aussi vite que possible et de tenir les environs jusqu'à ce que des renforts arrivent. Il y avait ici une autre base pour attaquer le colonne de Wiese.
Hodge a beaucoup de mal à réunir ses troupes qui sont largement dispersées. De plus, l'unité de cavalerie n'est ni organisée ni équipée pour un combat prolongé. Ses 3 scout troops n'avaient que des armored cars et des jeeps, trandis que Company F et Troop E étaient équipés de chars légers et des canons automoteurs de 75mm. Le 3 septembre au lever du jour, le commandant de cavalerie avait pu renforcer Montrevel qu'avec une seule scout troop, Troop A; et les unités de la 45th Division étaient encore loin au sud. Wietersheim, dont le quartier général était à 10 miles au sud, près de Bourg en Bresse fut plus rapide...
Immédiatement après avoir appris que des éléments américains se trouvaient sur sa route de retraite, il envoie sur place son bataillon de reconnaissance, renforcé de chars, de troupes du génie et de canons automoteurs.
La bataille débute à 8 heures et continue tard dans l'après-midi. Dès le début, les deux unités de cavalerie américaine sont nettement désavantagées, leurs canons légers et les armes automatiques n'ayant que très peu d'effet sur les blindés allemands.
L'arrivée des chars de Hodge légèrement armés dans l'après midi, a peu d'effet sur la bataille. Un officier, le 2d Lt. Daniel W. Lee, utilise des panzerfausts allemands de prise pour pour garder les blindés allemands à distance.
A 16h30, la situation en ville est désespérée, avec un nombre de croissant et des stocks de munitions épuisés. Peu après, les survivants, qui n'avaient pas réussi à s'échapper, se rendent. D'autres unités américaines arrivent dans les environs dès le soir mais ne peuvent rien faire.
Plus tard lorsque Hodge constate ses pertes, il constate que la Troop A n'a perdu que 12 hommes, mais qu'il n'en restait que 8 de la Troop B.
La plupart des véhicules engagés ainsi que plusieurs chars légers de la F Company avaient été détruits.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  capitaine jacobin le Lun 11 Juil - 15:49

merci Gilles aszqie
avatar
capitaine jacobin
Grand Manitou

Messages : 4849
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur http://3945.chez.com/topic/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  C 7 le Sam 16 Juil - 19:43

Bonjour à tous,

je vous mets une jolie photo d'un char M7 Priest (celle-ci a été prise en Normandie) qui a été un des chars ayant intervenu pour la bataille de Montrevel. Merci David pour le site de photos. Je pense qu'il y en aura quand même quelques unes comme celles-ci à "piquer" et essayer de faire un rapprochement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Amicalement

C 7

_________________
" Sur le terrain Bergeronnette, Germaine arrive ce soir" : annonce par la BBC d'un parachutage sur le secteur C7 à Malafretaz.
avatar
C 7
Admin
Admin

Messages : 1780
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bataille de Montrevel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum